Le blog de l'immobilier

Rénover un bien immobilier : focus sur le prêt travaux

Vous souhaitez rénover votre logement mais vous ne savez pas encore comment allez-vous financer les travaux ? Sachez qu’il existe deuxoptions : soit vous optez pour l’autofinancement soit vous allez solliciter une aide financière externe à vos propres moyens. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un prêt travaux. Tout de suite, les détails.
Le prêt travaux, c’est quoi ?
A la base, le prêt travaux est une sorte de crédit à la consommation. Il est accordé à tous ceux qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation, d’amélioration ou d’agrandissement dans leurs logements.Qu’il s’agisse d’une résidence principale, d’une résidence secondaire ou d’un bien destiné à la location, il couvre tout ce qui est dépenses liées à l’achat de matières premières et celles relatives à la réalisation-même des travaux.
Il est tout de même à noter que dans la pratique, il existe deux grands types de prêt travaux. D’une part, les prêts travaux classiques sont directement octroyés par les établissements de crédit. D’autre part, les prêts aidés pour travaux sont distribués par des établissements en accord spécifique avec l’Etat.
Le principe du prêt travaux pour la rénovation
Il s’agit d’un crédit affecté aux travaux de rénovation. Les fonds octroyés sont donc destinés exclusivement à la réalisation des travaux. L’établissement prêteur a le droit d’effectuer des vérifications avant même que la somme d’argent demandée ne vous soit accordée. Cela se traduit par la présentation d’un devis détaillé fourni par une entreprise professionnelle. Toutes les dépenses doivent être présentées y compris celles relatives à l’installation d’une nouvelle suspension design, à la pose des revêtements de sol et à la repeinte des murs.
En contractant un tel prêt, vous aurez droit à une protection contre toute éventuelle défaillance de l’entreprise qui réalise les travaux. Sous certaines conditions, vous pouvez également recourir à l’annulation du prêt.
La durée d’un prêt travaux
Un prêt travaux dure généralement 10 ans mais peut être également supérieur à cela. Dans le cas où il est régi par la loi sur le crédit à la consommation, il pourra être souscrit sur une durée maximale de 15 ans. Lorsqu’il s’agit d’un prêt immobilier, cette durée peut s’étaler sur une période maximale de 30 ans. Quoi qu’il en soit, la durée est toujours calculée en fonction du montant emprunté et de votre capacité de remboursement mensuel.
Les critères à prendre en compte
Le taux effectif global ou TEG se présente comme l’un des premiers éléments à prendre en compte lors d’une demande de prêt travaux. Dans ce taux sont inclus tous les coûts relatifs à l’emprunt et ce depuis la souscription jusqu’au terme du contrat. Sinon, le mieux serait d’effectuer des comparaisons parmi les offres existantes en vue de contracter à un taux avantageux, c’est-à-dire le plus bas.
Le prêt travaux peut être, en réalité, soumis à un taux fixe ou variable. Dans le premier cas, le taux est fixé à la conclusion du contrat et reste invariable jusqu’à l’échéance de celui-ci. Dans l’autre cas, le taux peut varier et augmenter selon la situation. En outre, pensez à bien connaître vos capacités de remboursement pour que vous puissiez vous-même déterminer le montant à emprunter. Enfin, bien que l’assurance emprunteur ne soit pas obligatoire en matière de prêt travaux, certains établissements de crédit proposent des couvertures minimales. Une telle initiative est vivement souhaitée quand la somme en jeu est importante.